INVENTINCONSTRUCTIONS DES INVENTEURS D´INCROYANCES - INSOUMIS .
Contributions sans appartenance, appliquées à un changement de perspective, pratiques révolutionnaires, anarchistes, marxiennes, dialectiques, situationnistes, écologiques, psychanalytiques, constructivistes radicales, sceptiques, pragmatiques, situationnelles...
Cité détruite
RSS

En cette période de confusion et d'incompréhension, où la crise perpétuelle mise en représentation, n'est qu'une escroquerie généralisée, où l’économie financière planétaire impose sa dictature "à perpétuité", détruisant les conditions de survie de ses habitants, nous remettons en question les idées reçues, dénonçons les solutions de changement actuelles comme inopérantes, car inadaptées aux nouveaux conditionnements de la société du spectacle. Nos expériences d’échec qui ont construit nos croyances limitantes, sont à l’origine de nos problèmes. C’est la recherche de la solution, limitée à ce monde clos de la marchandise, qui crée un problème sans solution, en garantissant la réussite de l'échec.
Nos contributions peuvent apporter des possibilités qui permettent de sortir des pratiques inefficaces de changement. De la systémique au constructivisme radical, du détournement à la dérive situationniste, de l’anti-autoritarisme libertaire au refus des contraintes de mai 68, de l’écologie unitaire à l’invention d’incroyances, des relations et des liens se construisent dans l’émergence d’un changement de perspective.
Les élus de la toute puissance médiatique, détenteurs de vérités suprêmes, prenant leurs prédictions pour des réalités supérieures, n’ont fait que diviser le monde dans des compétitions guerrières qui ont mis le futur en faillite en renforçant la permanence d’une société marchande sans devenir. Or, le rassemblement de nos différences qui s’en mêlent et s’entremêlent au coeur des débats et des ébats, a des capacités bien plus grandes que la somme de ses composantes séparées les unes des autres. Lorsque la richesse de ces interactions franchit un certain seuil, le mouvement global produit de façon discontinue de nouveaux comportements d'ensemble tout à fait imprévisibles.
Passant du désir au plaisir de changer ensemble, le recadrage de nos points de vue, décalés dans l’invention d'un futur, un devenir maintenant accessible, change notre interprétation des situations. En modifiant ainsi les règles du jeu, ne respectant plus les codes ni les modes, nous augmentons le nombre des choix possibles, créant de nouveaux espaces de liberté. Cela nous permet d’utiliser les vertus de nos défauts, et ainsi débloquer l’accès à nos ressources en sommeil.
Vous ne trouverez pas, ici, de vérité suprême en prêt-à-porter, mais seulement des approximations parcellaires, à un moment donné, selon un certains points de vue "a priori", à utiliser et à re-construire par soi-même. Nous n'apporterons pas de vérité, marchandise désincarnée à consommer sur place, mais nous vous proposons seulement quelques pistes à expérimenter, en autonomie, s'auto-organisant spontanément avec les autres.
Le bricolage opératoire collectif se substitue aux croyances réductrices autoritaires. Ce monde de séparations et de prédations où tout n'est plus que marchandises, peut alors se reconstruire dans une écologie de la relation. Il s'agit maintenant de se débarrasser de tout accaparement et de toutes les gouvernances, ne plus accepter de direction, bannir l'argent et l'autorité toujours abusive, et généraliser l'auto-organisation libertaire, par une démocratie directe où tout mandataire est révocable.
C'est alors que tout devient possible à ceux que n'arrête pas l'invraisemblable.

"La révolution est incroyable parce que vraie." Graffiti de mai 68

Émeute en banlieue Manifestation lycéenne

________________________ CONTRIBUTIONS DÉCALLÉES

CONTRE LE TRAVAIL ET SES LOIS

Pour un mouvement de lutte à la hauteur du scandale (...) La suite
Benoit Bohy-Bunel, avril 2016

FOOTAGE DE GUEULE

Pour les matchs internationaux, tout semble autorisé aux insupportables supporters à condition qu’ils se conforment aux vociférations et gesticulations qui sont propres à leur rôle. Cette ivresse passagère refonde et renforce une identité nationale en décrépitude. Toute la lourdeur des conflits de la société est ainsi détournée et focalisée sur le concurrent qu’il faut battre et éliminer, l’adversaire étranger qu’il s’agit d’écraser. (...) La suite
Lukas Stella, juillet 2016

RELIRE REICH AUJOURD'HUI

Longtemps censuré ou ignoré par les milieux universitaires, les psychanalystes et les intellectuels conformistes, le nom du théoricien de la politique sexuelle révolutionnaire fit en France une apparition fulgurante en Mai 68 en tant que figure emblématique de la révolution sexuelle. (...) La suite
Jean-Marie BROHM, préface à la réédition de L'oeuvre de Wilhelm Reich, 2002

L’OPIUM DU PEUPLE

Quelques citations contribuant à une théorie critique du sport. (...) La suite
Albert Jacquard, Robert Redecker, Hervé Kempf, Marc Perelman, Jean-Marie Brohm.

TEXTES ANONYMES DU MOUVEMENT

On s'essouffle ? Non, on se chauffe ! Plus d'apaches. Rejouons au jeu de guerre.
Interdictions de manifester. Manifestons, bloquons et occupons pour continuer le début ! Des lycéens s’expriment sur les incidents. On prend la rue et on la lâche plus. Massification, piège à con. Tout peut basculer ! En avril ne te résigne pas d'un fil, en mai... C'est l'amour à la plage... Nous sommes contre le travail. Du centre à la périphérie. Fait-on des révolutions sans casser des oeufs ? Thèses subjectives sur la violence. Que faire de nos nuits debout ? De la politique ou se révolter ? (...) La suite
Contre la loi du travail de mars à juin 2016

LA DOMINATION POLICIÈRE

La violence policière n’a rien d’accidentel, elle est rationnellement produite et régulée par le dispositif étatique. La théorie et les pratiques de la police française sont profondément enracinées dans le système colonial. (...) La suite
Mathieu Rigouste, 2012

NOUS N’AVONS RIEN À DÉFENDRE

Ni des loi supposées nous garantir, ni un quelconque travail supposé nous permettre de nous « réaliser ». Le travail n’est rien d’autre qu’exploitation, fatigue, ennui, humiliation. Toute loi n’est que l’expression de la domination de certaines couches sociales sur d’autres, qui constituent la majorité de la population. Nos fameux « droits » ne sont que le paravent du marchandage entre notre docilité et l’expropriation de nos vies. (...) La suite
Affiche d’avril à Paris, publiée dans le journal "Tout peut basculer", avril 2016.

POINT DE VUE SUR LE MOUVEMENT CONTRE LA LOI TRAVAIL

Manifestations sauvages, banques défoncées, barricades dans la rue, commissariats attaqués… ces dernières semaines, ni les énormes dispositifs policiers, avec leurs gaz, leurs matraques et leurs flash-balls, ni les organisations politiques de gauche et les syndicats avec leurs services d’ordre, n’ont pu contrôler la rage et la joie de milliers de révoltés. (...) La suite
Extrait de Tout peut Basculer, journal anarchiste sur Paris, avril 2016.

LE MONDE OU RIEN

Les jeunes, ce n’est rien. Ce sont seulement ceux qui ne sont pas encore tenus. Tenus par un patron, tenus par des crédits, tenus par un CV. Tenus, et donc enchaînés, du moins tant que la machine sociale continue de fonctionner. (...) La suite
Mouvement Inter Luttes Indépendant, mars 2016.

QUE LA FÊTE COMMENCE !

La résignation courante est surtout aveugle. Elle ne voit pas l'horizon. Elle ne sait pas que l'utopie est déjà là, au berceau d'un autre monde, dans les ruines de l'ancien. (...) La suite
Yannis Youlountas (extrait) Éditions Libertaires 2015.

CONTRE L’ÉCOLE NUMÉRIQUE

Nous refusons en bloc notre mise à jour programmée. Nous n’utiliserons pas le cahier de texte numé­rique, ni les multiples écrans dont on prétend nous équiper (tablettes, tableaux numériques ou même smartphones). Nous nous opposerons aux équipements générant d’importants champs électromagnétiques ainsi qu’à la concentration des données scolaires dans des bases centralisées. (...) La suite
Appel de Beauchastel, décembre 2015

LE CAPITALISME NOUS RAVAGE, RAVAGEONS LE CAPITALISME !

Ce qui se passe en Grèce, comme ailleurs, est un crime contre l’humanité, un crime contre la vie, un crime contre la nature. (...) La suite
Yannis Youlountas, mars 2016.

ARGENT, SEXE ET POUVOIR

« Dans l’actuel Etat d’urgence permanent, il faut aux jaloux et aux réviseurs de l’histoire non seulement détruire tout vrai opposant, mais même tous ceux qui avaient pu exister auparavant, dont il est nécessaire effacer, démolir ou salir la mémoire et le modèle… Il faut prévenir toute éventuelle émulation. Il faut pousser tous les Walter Benjamin au suicide. Dresser des listes de proscription… Les vraies révoltes, ainsi que les vrais révoltés, doivent être anéantis à jamais, élimininés, censurés, calomniés, mis au pilori.
C’est à cette nécessité incontournable et urgente que répond précisément le dernier travail de Jean-Marie Apostolidès, lequel vient de paraître chez Flammarion sous le titre Debord Le Naufrageur… L’auteur est animé par ce que Spinoza appelait « les passions tristes », et en ceci il est parfaitement en accord avec les temps néocons qui courent, lesquels d’ailleurs semblent lui convenir parfaitement : c’est en fait pour eux que ce livre a été écrit, pas pour durer. » (...) La suite
Gianfranco Sanguinetti, Prague, le 17 janvier 2016.

L'ÉCOLOGIE SOCIALE

L'écologie sociale a pour objectif la totalité et non la simple accumulation de détails innombrables rassemblés fortuitement et interprétés de façon subjective et insuffisante. Elle est la science des rapports naturels et sociaux au sein de communautés ou écosystèmes. En abordant ces rapports sur la base de leur interdépendance mutuelle, l'écologie sociale cherche à démêler les formes et les modèles de relations qui rendent intelligibles une communauté, qu'elle soit naturelle ou sociale. C'est le résultat d'un effort conscient pour discerner comment les divers éléments d'une communauté s'organisent, et de quelle manière sa « géométrie » fait du tout plus que la somme des parties. (...) La suite
Murray Bookchin, 1982.

LE RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE ANTHROPIQUE, UN MENSONGE QUI ARRANGE

Les différentes affaires, erreurs et mensonges montrent qu'il n'y a aucune rigueur scientifique dans les travaux du GIEC, une structure pourtant censée synthétiser les travaux de qualité de nombreux scientifiques. Nous subissons une effroyable propagande idéologique. Il est d'ailleurs politiquement très incorrect de contester leurs thèses et tout est fait pour discréditer les contradicteurs en les raillant ou en censurant leur travail. (...) La suite
Antoine, janvier 2016.

LA BUREAUCRATIE PERMET AU CAPITALISME DE S’ENRICHIR SANS FIN

L’économie de marché entraîne une augmentation extrême de relations qui ne sont pas basées sur la confiance, mais sur la maximisation de l’intérêt individuel. Cela signifie qu’elle nécessite des moyens beaucoup plus élaborés de mise en œuvre, de surveillance et de coercition que d’autres formes de relations sociales.
Le néolibéralisme nous a fait entrer dans l’ère de la bureaucratie totale. (...) La suite
3 entretiens avec David Graeber, 2015.

RACISME, UNE RAISON D'ÉTAT

La diffusion des idées racistes en France semble être aujourd’hui une priorité nationale. Les racistes s’y emploient, ce qui est la moindre des choses. Mais l’effort des propagandistes d’une idée a des limites, en un temps où l’on se méfie des idées, et il a souvent besoin pour les dépasser, du concours de ses adversaires. (...) La suite
Cinq textes de Jacques Rancière, de 1997 à décembre 2015.

RÉVOLUTION AU ROJAVA ?

Le territoire revendiqué par l’ethnie kurde se trouve à cheval sur la Syrie, la Turquie, l’Iran et l’Irak. En plein milieu d’une des zones dans le monde les mieux pourvues en ressources pétrolières et gazières. Dans cette région, depuis un siècle, se sont développées de nombreuses luttes et initiatives pour l’autodétermination, dirigées par divers groupes et fractions kurdes.
La situation actuelle est complexe et ce qui émerge à grands traits, c’est la coïncidence de trois facteurs : le conflit armé développé par le PKK (Parti des Travailleurs du Kurdistan) en Turquie depuis 1984, l’invasion de la coalition menée par les USA en Irak en 2003 (et l’approfondissement ultérieur du conflit ethnique), et la guerre civile en Syrie depuis 2011. (...) La suite
La Oveja Negra, 2015

POUR UNE RÉELLE SOLIDARITÉ DE CLASSE
AVEC LES PROLÉTAIRES « RÉFUGIÉS » ET « IMMIGRANTS » !

La vague actuelle des réfugiés qui déferlent sur l’Europe en provenance de Syrie, d’Irak, de Somalie, d’Afghanistan, d’Egypte, d’Ukraine, etc., est un produit de l’écrasement brutal des luttes prolétariennes : grèves ouvrières, mutineries militaires et insurrections. Luttes en réaction à la crise capitaliste et à ses diverses expressions que sont les hausses de prix des denrées de base comme la nourriture, le carburant et le logement, la hausse du chômage, la baisse des salaires réels, la poursuite de la rationalisation de la production et du contrôle accru de l’Etat qui affectent le prolétariat dans le monde entier. (...) La suite
Prolétaires Internationaux, 2015

LA RÉVOLUTION

C’est une réinvention permanente et une consolidation indispensable, au plus près de la vie qui souffre et s’insurge. C’est ce qui fait de l’anarchie une utopie en mouvement plus que jamais actuelle et porteuse d’avenir pour sortir de l’impasse mortifère du capitalisme, du productivisme et du hiérarchisme. (...) La suite
Rencontre avec Yannis Youlountas, 2015

LA ROUTE DU SUD OUEST

« Dans un monde atomisé où errent des individus narcissique en quête du plaisir immédiat, l’amour est cette force qui se constitue en résistance et en acte subversif. »
L’histoire, largement autobiographique, est centrée sur une rencontre amoureuse dans le cadre d’un groupe de révolutionnaires dans une ville d’Amérique du Sud. Mais ce photo-métrage est aussi une réflexion plus théorique sur la place de l’amour et sur la possibilité de le réinventer pour s’émanciper de l’emprise totalitaire marchande. (...) La suite
Jean-François Brient, 2014

QUE CRÈVE L'EXTRÈME GAUCHE DU CAPITAL !

Alors, que se passe-t-il donc en Grèce, si ce n’est l’antépénultième épisode de la toujours triste et lamentable histoire de la social-démocratie historique, c’est-à-dire du parti bourgeois à destination des ouvriers et des prolétaires, de cette force sociale chargée de vider nos mouvements de lutte de sa substance subversive, de dévier leurs perspectives de transformation radicale de ce monde vers une simple réforme de celui-ci, et finalement de nous faire rentrer dans les rangs serrés de la paix sociale. (...) La suite
Guerre de Classe, Juillet 2015

LA SOCIÉTÉ UNIDIMENSIONNELLE

Le totalitarisme n'est pas seulement une uniformisation politique terroriste, c'est aussi une uniformisation économico-technique non terroriste qui fonctionne en manipulant les besoins au nom d'un faux intérêt général. (...) La suite
Herbert Marcuse, L'homme unidimensionnel (extraits) 1964

OUVRIER-ROBOT RÉVOLTÉ

À ce stade, l'ouvrier n'est plus esclave, il n'est plus humain, il n'est peut-être même plus animal ni vivant mais simple particule. Comme une particule d'ADN permettant à l'entreprise de vivre. (...) La suite
Entretien de Pièces et main d’œuvre avec Rémy, juin 2015 (extraits)

DE LA SERVITUDE MODERNE

L’esclave moderne est persuadé qu’il n’existe pas d’alternative à l’organisation du monde présent. Il s’est résigné à cette vie car il pense qu’il ne peut y en avoir d’autres. Et c’est bien là que se trouve la force de la domination présente : entretenir l’illusion que ce système qui a colonisé toute la surface de la Terre est la fin de l’Histoire. (...) La suite
Jean-François Brient, 2007 (extraits)

TROUBLE DANS LE NET

Le Net apparait comme une vaste décharge sauvage, où l'on trouve à peu près tout et n'importe quoi. Dans ce vaste dépotoir démocratique de marchandises déréalisées, tout est à vendre parce que tout est publicitaire. Le commerce est maître du lieu. Il faut à tout prix s'y montrer pour y être vu, s'y représenter comme une marque pour s'y faire remarquer. (...) La suite
Lukas Stella, avril 2015

L’OBSCURANTISME A TOUJOURS ÉTÉ LE MODE D'ÉCLAIRAGE DU POUVOIR

La bêtise est une bombe à fragmentation. Elle ne frappe pas seulement l’intelligence, sa cible de prédilection, elle se propage en trouant les consciences qui se mettent à pisser de partout. Celles — essentiellement gestionnaires — du monde étatique et politique ont célébré leur incontinence par des actions de grâce, qui leur étaient doublement profitables. (...) La suite
Raoul Vaneigem, février 2015

DOUBLE CONTRAINTE EN FOLIE

Quand les autorités imposent une minute de silence au nom même de la "liberté d'expression", elles produisent un paradoxe sans solution possible. (...) La suite
Lukas Stella, janvier 2015

LE NOUVEL ORDRE PSYCHIATIQUE

L’évolution actuelle de la psychiatrie sert de caution scientiste à une politique néolibérale qui ne cesse de se durcir. Ainsi la nouvelle loi sécuritaire du 5 juillet 2011 marque un tournant historique en permettant de traiter de force tout trouble du comportement individuel à domicile. À l’heure où une politique d’austérité généralisée vient répondre à l’emballement insensé du système économique, le contrôle social de la « santé mentale » des populations est ainsi assuré par la peur de la folie et de l’exclusion. Pour que la psychiatrie publique ne devienne pas le nouveau ministère de l’Intérieur psychique, ni la police des comportements, l’auteur nous invite à lutter contre ce nouvel ordre psychiatrique profondément déshumanisant. (...) La suite
Olivier Labouret (extrait)

ATHÈNES SUR UN VOLCAN

Depuis la fin du mois de novembre, les manifestations, émeutes, actions ciblées et occupations se multiplient un peu partout en Grèce. (...) La suite
Yannis Youlountas, décembre 2014, membre de l’assemblée d’occupation de l’Ecole Polytechnique à Athènes

LA COMMUNE LIBRE DE BARBACHA

Barbacha est une petite région de Kabylie, regroupant 34 communes pour 27 000 habitants. Depuis 2012, ces derniers ont décidé de délaisser le règne des notables municipaux pour développer diverses formes d’autogestion, notamment via une Assemblée générale ouverte (AGO). Matouf Tarlacrea y était il y a quelques mois en compagnie d’amis. Il en a ramené ce récit collectif.(...) La suite

TANT QU'IL Y AURA DES BOUILLES...

La ZAD de Sivens dans le Tarn, une expérience libertaire. La jeunesse enthousiaste de la majorité des bouilles n’a d’égal que sa maturité et son courage dans l’initiative permanente et l’effort quotidien de lutter à armes inégales contre un pouvoir ultraviolent et suréquipé. (...) La suite
Yannis Youlountas, octobre 2014

LA CRISE PAYE

La distribution de dividendes a presque doublée depuis 2008 lors du début de la crise financière. Ils représentaient que 20 % des bénéfices distribués en 1970, puis 44 % en 2007, et maintenant 68 %. Les actionnaires se gavent de plus en plus vite. (...) La suite
Lukas Stella, octobre 2014.

Pour votre sécurité, vous n'aurez plus de libertés économie en perdition

LA GRÈCE APPREND À SE PASSER DE L'ÉTAT

Devant la faillite de l’État devenu un simple organe de répression commandité par le totalitarisme financier, de plus en plus d’individus se disent : faisons nos affaires nous-mêmes, et chargeons-nous des tâches sociales que l’État ne remplit plus. (...) La suite
Raoul Vaneigem, Juillet 2014.

LE POUVOIR COMME PERVERSION NARCISSIQUE

Les nouvelles formes de travail, qui visent à accroître les performances des entreprises en laissant de côté tous les éléments humains sont génératrices de stress et créent ainsi les conditions favorables à l’expression de la perversité.
L’entreprise peut elle-même devenir un système pervers lorsque la fin justifie le moyens et qu’elle est prête à tout, y compris à détruire les individus pour parvenir à ses objectifs. (...) La suite
Marie-France Hirigoyen (extraits).

REFUSONS D’AMELIORER CE QUI NOUS ABÎME

Dans le spectacle actuel de la crise du fétichisme de l’argent, tout apparemment semble continuer à tourner rond mais à y bien regarder de plus près, les choses commencent subrepticement à bouger vers un commencement de radicalité tendancielle qui annonce un possible réveil de la lutte de classe prolétaire… (...) La suite
Des cheminots et des humains sans étiquette qui quelque soit ce qui arrivera, ne veulent plus être ce qu’on les force à ne pas devenir, juin 2014.

AMEN TON PÈZE !

Nous, riches actionnaires de l’Église de la Très Sainte de la Consommation, vous invitons à notre grand’messe pour célébrer la bonne parole: travaille, obéis,consomme ! Au nom du pèze, du fric et du saint crédit ! Amen ton pèze ! (...) La suite
L’Église de la Très Sainte de la Consommation, 2014.

NE RÉPAREZ-PAS CE QUI VOUS DÉTRUIT, pamphlet pour une bonne vie

Le Travail est la rumeur centrale de la convention. Il passe pour être une nécessité naturelle, alors qu’il n’est rien d’autre que la forme sous laquelle le capitalisme façonne l’activité humaine. Or, être actif est autre chose dès lors que cette activité se fait non en fonction de l’argent et du marché, mais sous la forme du cadeau, du don, de la contribution, de la création pour nous-mêmes, pour la vie individuelle et collective d’individus librement associés.
Nous ne voulons plus être ceux que nous sommes forcés d’être. (...) La suite

Rédaction du magazine Streifzüge, Autriche, octobre 2013

ÉLOGE DE L'OISIVETÉ

Si le salarié ordinaire travaillait quatre heures par jour, il y aurait assez de tout pour tout le monde, et pas de chômage. (...) La suite
Bertrand Russell, 1935 (extraits)

L’ESCROQUERIE DE LA DETTE

Le pouvoir est désormais aux mains des créanciers privés, qui l’exercent au bénéfice exclusif d’intérêts particuliers, quand la puissance publique a renoncé à son devoir de protéger l’intérêt général. La démocratie, étymologiquement pouvoir du peuple, est morte.
Extrait de Plumedepresse

Il s’agit maintenant d’émanciper la société des êtres humains de la tyrannie d’un système planétaire destructeur et suicidaire. (...) La suite
Lukas Stella (Extrait de "L'invention de la crise")

EXARCHEIA LA NOIRE, Au cœur de la Grèce qui résiste

La Grèce est dans le mur. La ville semble en état de siège : économie en chute libre, magasins fermés, chômage dans toutes les branches, précarité à tous les coins de rue, violences policières, parlement transformé en forteresse, élus et patrons vivant cachés dans des résidences surveillées, montée galopante du fascisme, immeubles abandonnés en ruines ou en construction… Ne manque au tableau que le bruit des bombes.
Pourtant, un quartier au centre d'Athènes semble plus vivant que jamais, à l'inverse de tous les autres.
Ce quartier obscur et inquiétant, de l'autre côté, c'est Exarcheia.
Bien qu'au cœur d'Athènes, Exarcheia n'est pas Athènes. Ce quartier a sa propre logique, aspire à l'autonomie et fonctionne comme une ville dans la ville. Quand on entre dans Exarcheia, on a l'impression de passer une frontière.
On entre dans un espace qui libère l'imaginaire et respire la liberté. (...) La suite
Yannis Youlountas, 2013 (Extraits)

On ne peut pas comprendre le système avec le point de vue des calculs truqués des trafics capitalistes. Inventons des incroyances, des ailleurs utopiques à vivre maintenant en s'appropriant notre monde dans son devenir ! Gouvernement dégage ! Tout le pouvoir aux assemblées du peuple...

DE LA CONTAGION À L’ÉPIDÉMIE

Les dettes se répandent comme des virus, l’épidémie envahit une société de crise qui s’est grippée. La fièvre monte dans un État fébrile, la lassitude gagne et les défenses immunitaires s’écroulent. (...) La suite
Lukas Stella, 2012 (Extrait)

CONTROVERSE SUR LA SOCIÉTÉ DU SPECTACLE

Il est parfaitement injustifié de prétendre que toute la vie des sociétés dans lesquelles règnent les conditions modernes de production s’annonce comme une immense accumulation de spectacles et que tout ce qui était directement vécu s’est éloigné dans une représentation. C’est seulement l’idéologie qui s’est éloignée dans une représentation. C’est seulement toute la prétendue vie présentée par l’industrie des loisirs qui parait comme une accumulation de spectacles. Quant à tout ce qui était directement vécu, il a purement et simplement disparu. La vie telle qu’elle est, ou son absence, ne paraissent jamais. (...) La suite
Lettre de Jean-Pierre Voyer à M. Bueno, 1998 (Extrait)

COMMENT L'ÉLITE DIRIGE LE MONDE

L’élite mondiale utilise un noyau très serré des institutions financières et des méga-sociétés pour dominer la planète. Le but est le contrôle. Ils veulent nous asservir tous à la dette, ils veulent asservir tous nos gouvernements à la dette, ils veulent rendre nos politiciens accros aux énormes contributions financières qu’ils canalisent dans leurs campagnes. Puisque l’élite détient aussi toutes les grandes sociétés de médias, les grands médias ne nous informent jamais de ce secret. (...) La suite
Karen Hudes employée de la Banque mondiale (Extraits)

LA RICHESSE DES MILLIARDAIRES DU MONDE A DOUBLÉ DEPUIS 2009

Alors que les travailleurs aux États-Unis et ailleurs dans le monde voient leurs revenus chuter, la valeur nette combinée des avoirs des milliardaires du monde a doublé depuis 2009, selon un rapport publié mardi par UBS et Wealth-X, des sociétés-conseils faisant un suivi des super-riches. (...) La suite
Andre Damon, novembre 2013

L'ANARCHISTE OMAR AZIZ
et l’auto-organisation dans la révolution syrienne

...Peu avant son arrestation il déclara "Nous ne sommes pas moins que les travailleurs de la Commune de Paris : ils ont résistés pendant 70 jours et nous nous continuons encore après un an et demi." (...) La suite
Leila Shrooms, Tahrir-ICN, août 2013 (suivi de "Repose en victorieux", "Auto-organisation dans la révolution du peuple syrien", "Un anarchiste syrien conteste la vision binaire rebelle/régime de la résistance").

CHANGER LA VIE, OU LE PLUS DIFFICILE À IMAGINER

...Si la servitude est contagieuse, la liberté l’est aussi. Nous en sommes à ce point d’équilibre instable, où tout peut basculer d’un côté ou de l’autre. (...) La suite
Annie Le Brun, août 2012 (suivi de "Les aventurisques", juin 1968)

JP MORGAN PRESCRIT LA DICTATURE EN EUROPE

Dans un document publié à la fin du mois de mai, le géant des banques d’investissement américain JPMorgan Chase réclame l’abrogation des constitutions démocratiques bourgeoises établies après la Seconde Guerre mondiale dans une série de pays européens et la mise en place de régimes autoritaires. (...) La suite
Stefan Steinberg, Mediapart juin 2013

SORTIR DE L'IMPASSE, pour un renouvellement du projet révolutionnaire

La situation actuelle de crise permanente du capitalisme qu’il s’agit de comprendre ouvre sur une indétermination qui fait de la rupture révolutionnaire une possibilité. (...) La suite
Négatif, Bulletin irrégulier, Novembre 2012

Asservi, exploité puis crever dans la misère…
ABOLISSONS L'ESCLAVAGE SALARIAL

Pour entrer dans la ronde de la consommation frénétique, il faut de l’argent et pour avoir de l’argent, il faut travailler, c'est-à-dire se vendre. Le système dominant a fait du travail sa principale valeur. Et les esclaves doivent travailler toujours plus pour payer à crédit leur vie misérable. (...) La suite

A ROADMAP TO A JUST WORLD

...le Wall Street Journal était horrifié par la disparition de la démocratie en Europe. (...) La suite
"Une feuille de route vers un monde juste, le peuple ranimant la démocratie", Discours de Noam Chomsky au DW Global Media Forum, Bonn, Allemagne, juin 2013

Manifestation à Athène Eat the rich

LA RÉVOLUTION DE L'ÊTRE PLUS QUE DE L'AVOIR

2012 a établi pour tous une évidence, que confirmera 2013 : la faillite d’un système de gestion économique et social qui, au nom du profit, paupérise les populations, ruine la vie, dévaste la terre, empoisonne le corps et pollue la conscience.
(...) La suite
Entretien avec Raoul Vaneigem, janvier 2013

LE TRAVAIL LIBÈRE-T-IL ?

Notre perversion a atteint un tel point que nous recherchons n’importe quelle forme de travail, même volontairement, pour remplir notre vide existentiel, pour « faire quelque chose ». Nous existons pour travailler, nous travaillons pour exister.
(...) La suite
Hors service, feuille anarchiste, N° 36, mai 2013

L'AUSTÉRITÉ SUR UNE ERREUR DE CALCUL

On découvre qu’une prestigieuse étude en économie, citée des centaines de fois dans le monde occidental, contient une erreur de débutant.(...) La suite
Inventin, janvier 2013

QUAND L'OMISSION CRÉE L'ILLUSION

Ce qui est mis en avant de la représentation du monde cache ce qui gêne les affaires, qui disparaît ainsi du spectacle de l'info. Ce qui n'est pas communiqué est toujours plus important pour la compréhension du fonctionnement des interactions du système. Le conditionnement à la soumission fonctionne par représentations de morceaux isolés du contexte, de parcelles détachées de leur situation en faisant abstraction de l'ensemble, et omissions de l'essentiel trop injuste et trop scandaleux.(...) La suite
Lukas Stella, janvier 2013

NIQUE LE PAPE

L'État français voudrait accorder aux sodomites le même permis de niquer qu'aux bons et loyaux serviteurs de la « morale naturelle » ? Certes, cela permettrait de redonner au « mariage » un peu de l'attrait qu'il a perdu. Mais prendre pour normale l'inversion ? Accepter des couples se livrant à l'abomination des abominations ? Ce serait installer le démon sur le trône de Saint-Pierre.(...) La suite
Paul, janvier 2013

PRÉSAGES D'IMPOSTEURS

Personne ne peut prédire l’avenir, encore moins en ces temps d’incertitude et de confusion.(...) La suite
Lukas Stella, décembre 2012

LE PROGRAMME DES "RÉJOUISSANCES" À VENIR

J’aimerais me tromper mais l’actualité me désespère ; bref une chronique que je vous recommande de sauter si vous avez le moral en berne… Mieux vaut pourtant être conscient des enjeux et surtout des conséquences à venir de la crise actuelle ; mieux vaut aussi être lucide concernant la valeur des emplâtres que certains Diafoirus cherchent à poser sur des jambes de bois.(...) La suite
La feuille charbinoise, octobre 2012

NÉCROTECHNOLOGIE DE SYNTHÈSE

Voici la plus récente création des laboratoires de l’horreur. Cette monstruosité verbale – biologie de synthèse - répond à la monstruosité de cette innovation.(...) La suite
PMO, novembre 2012

LE MYTHE ÉCONOMIQUE COMME RÉALITÉ ILLUSOIRE
Addenda à « L’invention de la crise »

Le capital est malade de trop d’argent. Le vol d’une partie de la force de travail s’est tellement accumulé dans le capital, au cours du temps, que la production mondiale de marchandises, plus les services qui s’y attachent, ne représentent plus que 3 % des richesses du monde. Il n’y a jamais eu dans l’histoire du monde, autant de richesses accumulées par un aussi petit nombre d’individus, que depuis l’invention spectaculaire de la crise. La réalisation sans fin de dettes crée de la monnaie et produit une richesse illimitée libérée des contraintes inhérentes à la production de marchandises. Cet enchaînement effréné de dettes cumulées est devenu pour quelques-uns, le seul moyen de rafler très rapidement des fortunes gigantesques sur le dos de populations conditionnées dans l’obsession permanente d’une crise inévitable, devenue fatalité.(...) La suite
Lukas Stella, septembre 2012

N'ÊTES-VOUS QUE DES POIRES ?

En 1898, Zo d'Axa, s'indigant de la stupidité dominante, intitulait son pamphlet: "Vous n'êtes que des poires!" Le constat, hélas, n'a rien perdu de sa pertinence et c'est seulement le souci de ne verser ni dans le mépris ni dans la généralisation qui m'invite à lui prêter une forme interrogative. Il ne convient pas de désespérer ceux que la crétinisation médiatique n'a pas réussi à entamer parce qu'ils ont gardé le goût de vivre et que, chez eux, l'intelligence sensible l'emporte sur le calcul. On peut juger atterrant le spectacle de populations résignées à pourrir sur pieds dans le marais financier qui prolifère partout, stérilise les sols, engloutit les acquis sociaux. Mais la fonction du spectacle n'est-elle pas d'entretenir, en l'agrémentant de divertissantes vulgarités, le désespoir, la peur et la résignation qui sont les meilleurs soutiens de l'oppression étatique et mafieuse ? (...) La suite
Raoul Vaneigem, septembre 2012

L'INVENTION DE LA CRISE
Daniel Durouchoux, Échanges, la revue des dirigeants financiers

La crise est un concept aux nombreuses significations. Par ailleurs, les crises sont sernble-t-il de plus en plus fréquentes et engendrent un certain nombre de dommages que les spéculateurs de tous bords et les entreprises de tous pays subissent de façon inéluctable...

COMMENTAIRE de Lukas Stella
La crise n'est pas un concept mais un leurre. C'est l'aboutissement du pillage d'un monde dénaturé par quelques mafieux affairistes, l'achèvement d'un capitalisme triomphaliste.
(...) La suite

"L'invention de la crise, escroquerie sur un futur en perdition" aux Éditions L'Harmattan, 2012.

LE SIFFLET ENROUÉ

London 2012 : les jeux de l'austérité ! Un Etat d'urgence permanent, la marchandisation des villes, l'idéologie olympique. (...) La suite
Harpo Grouchos, juillet 2012

SOCIALOS COLLABOS !

Les socialistes d'apparat ont escroqué une fois de plus leurs électeurs, trop crédules. Le changement annoncé n'était qu'une continuité générale, masquée par quelques détails placés comme des leurres au devant de la scène. (...) La suite
Lukas Stella, juillet 2012

Du fric y'en a beaucoup trop, seulement pour quelques-uns qui n'en n'ont pas besoin. Notre survie n'a plus d'avenir. Il faut en finir avec cette soumission misérable à la dictature des milliardaires. Nous allons organiser l'égalité de tous les revenues, la répartition des richesses et du travail, la démocratie directe dans toutes les entreprises et administrations. Cela nous permettra de prendre le pouvoir de gérer nos conditions d'existence, de s'approprier nos vies et de les réaliser pleinement selon nos désirs...

PAR-DELÀ L'IMPOSSIBLE

L’impossible est un univers clos. Néanmoins, nous en possédons la clé et, comme nous le soupçonnons depuis des millénaires, la porte s’ouvre sur un champ d’infinies possibilités. Ce champ, il nous appartient plus que jamais de l’explorer et de le cultiver. La clé n’est ni magique ni symbolique. Les Grecs anciens la nommaient « poésie », du verbe « poiein », construire, façonner, créer. (...) La suite
Raoul Vaneigem, avril 2012

ÉCHEC DE L'ART

L’art n’était plus ce poison efficace dont nous avions rêvé, mais une liberté provisoire exemplaire.
La chaise artistique devenue objet d’art nous n’avions plus rien où poser notre cul. (...) La suite
Emmanuelle K, 2012

QUEL MONDE ALLONS-NOUS LAISSER À NOS ENFANTS ?

La question « Quel monde allons-nous laisser à nos enfants ? » mérite davantage que les roulements de tambour de l'indignation.
Il y a quelque inconséquence à promouvoir l'angélisme des bonnes intentions sans prémunir contre les monstres de la violence ordinaire, qui n'en feront qu'une bouchée. (...) La suite
Raoul Vaneigem, mars 2012

ET PUIS APRÈS ?

Quand les Athéniens de l'Antiquité ont inventé la démocratie, c'était pour les citoyens libres le moyen de s'administrer eux-mêmes. La condition de cette liberté était évidemment de ne pas devoir travailler, grâce à l'emploi d'esclaves. La bourgeoisie des temps modernes, qui avait besoin pour ses entreprises d'une masse de serviteurs salariés consentants, a inventé l'État dit démocratique (républicain ou non), comme moyen de gérer le peuple des besogneux en lui faisant croire qu'il s'administrait lui-même. (...) La suite
Paul, mars 2012

Crise du DollarsOn veut vivre, pas survivre !

LA GRÈCE,  BERCEAU D'UN AUTRE MONDE

Car la Grèce est aujourd'hui à la pointe du combat contre le totalitarisme financier qui partout dans le monde détruit le bien public, menace la survie quotidienne, propage le désespoir, la peur et la crétinisation d'une guerre de tous contre tous. Au-delà d'une colère émotionnelle qui se défoule en détruisant des symboles d'oppression se développe une colère lucide, celle de résistants qui refusent de se laisser déposséder de leur propre vie au profit des mafias bancaires et de leur logique de l'argent fou. Avec les assemblées de démocratie directe, la désobéissance civile, le mouvement « Ne payons plus » et les premières expériences d'autogestion, une nouvelle Grèce est en train de naître, qui rejette la tyrannie marchande au nom de l'humain. (...) La suite
Raoul Vaneigem et Yannis Youlountas, mars 2012

CHOISIR SON MAÎTRE N'EST PAS UNE LIBERTÉ

La majorité des électeurs ne croient plus en ce que disent les politiciens, experts en baratin publicitaire. La farce bat son plein, et le plébiscite de Nicoléon a un arrière-goût de tragédie en ces temps de crise, qu'il a lui-même créée. Mais quand les "veaux" votent dans cette guignolerie spectaculaire, ce n'est plus pour un candidat, mais par défaut ou contre les autres qui sont encore pires. On élimine plutôt que l'on sélectionne. La plupart ont compris que les élections sont des "pièges à cons", qu'une fois élu le président ne respecte jamais ce pour quoi il a été élu. Il ne reste que le choix de se faire avoir, trompé et manipulé. Dans cette magouille, l'important n'est pas le choix, mais le show, l'illusion de la démocratie. (...) La suite
Lukas Stella, mars 2012

GUERRE OUVERTE

L’escroquerie du temps décompté se précipite, l’espace se restreint aux marchandages et aux spéculations, notre survie s’amenuise dans la restriction. Crever d’une lente agonie ou s’insurger sans savoir où l’on va, il semble qu’il n’y aurait plus d’autre choix.
Si le temps n’est que le déroulement d’un film dont la réalisation serait programmée par le scénario d’une catastrophe annoncée, tout libre choix ne serait qu’illusion. Si le temps coule librement, dérivant au gré des situations, où chaque moment contient toutes les éventualités concevables de choix, alors il peut y avoir un nombre infini de mondes réalisables. (...) La suite

Lukas Stella, octobre 2011

LE MOUVEMENT DES OCCUPATIONS AUX ÉTATS-UNIS

Ces six dernières semaines ont été de loin les jours les plus heureux de ma vie ! J’ai vécu tous les événements des années 1960, mais rien de ce qui s’est déroulé alors n’est comparable à ce qui est en train de se passer ici et maintenant. La propagation de ce mouvement a été absolument stupéfiante, cela dépasse mes rêves les plus fous. Chaque jour, il y a des développements nouveaux et étonnants, la plupart positifs. (...) La suite
Interview de Ken Knabb, novembre 2011

ENTRETIEN AVEC RAOUL VANEIGEM, Siné Mensuel N°2, octobre 2011

We are not your slaves

Ce système immonde qui n'a plus la moindre dignité, ne nous indigne pas mais nous répugne et nous révolte. On ne leur demande rien, on prend le pouvoir sur nos vies, on occupe notre monde... Cartes inventin

WALL STREET OCCUPÉ

Un changement révolutionnaire est en cours en ce moment dans le monde, il est de bon augure pour l'avenir. (...)
La suite
#occupywallstreet, septembre 2011.

L'EXCEPTION LIBYENNE

Au fil des reportages et des éditoriaux consacrés au "printemps arabe", on en venait à oublier que le soulèvement régional avait été déclenché en Tunisie dans les derniers jours de l'automne 2010, puis que l'autocrate égyptien était tombé au cœur de l'hiver. L'été tirait à sa fin et les commentateurs s'interrogeaient déjà sur "l'enlisement" d'une contestation apparemment incapable d'ajouter un troisième dictateur à son palmarès. La victoire de l'insurrection à Tripoli ne relance pourtant pas en tant que telle le cycle des saisons révolutionnaires, elle s'inscrit, comme les autres manifestations de ce mouvement multiforme, dans le temps long d'un profond bouleversement, à l'échelle de l'ensemble du monde arabe. (...) La suite
Jean-Pierre Filiu, Le Monde, août 2011.

POUR UNE NOUVELLE INTERNATIONALE

Une clique de politiciens et de journalistes forme un essaim de guêpes autour de nous pour essayer de tirer profit de notre mouvement, pour imposer leur propre rationalité. Ils affirment que nous nous rebellons parce que notre gouvernement est corrompu ou parce que nous voulons avoir plus d’argent, plus de travail… FAUX. (...) La suite
Appel d’une insurgée grecque

LETTRE OUVERTE DES TRAVAILLEURS D'ATHÈNES AUX ÉTUDIANTS

...Ne restez pas seuls ; faites appel à nous ; contactez autant de personnes que possible. Nous ne savons pas comment, mais vous y arriverez certainement. (...) La suite
Des prolétaires

L’ÉTAT N’EST PLUS RIEN, SOYONS TOUT (extraits)

Je n’ai jamais désespéré de la révolution autogestionnaire en tant que révolution de la vie quotidienne. Maintenant moins que jamais.
J’ai la conviction qu’outrepassant les barricades de la résistance et de l’autodéfense les forces vives du monde entier s’éveillent d’un long sommeil. Leur offensive, irrésistible et pacifique, balaiera tous les obstacles dressés contre l’immense désir de vivre que nourrissent ceux qui, innombrables, naissent et renaissent chaque jour. La violence d’un monde à créer va supplanter la violence d’un monde qui se détruit. (...) La suite
Raoul Vaneigem, juillet 2010

Ce n'est pas une crise, c'est le fonctionnement normal du système d'exploitation devenu, depuis peu, illimité. Ce n’est pas un accident de parcours, mais bien l’achèvement routinier d’une société sans devenir. Les mafias affairistes s’agrippent à leur invention suicidaire dont elles profitent allègrement, possédées par leur cupidité maladive. Il n’y a plus de limites à la dégradation des conditions d’existence, sauf évidemment, leur suppression. La peur et l'insécurité institutionnalisées permettent de faire passer le racket organisé par les mafieux milliardaires du milieu financier, pour le remboursement à vie d'une dette sous peine de mort.

LES FACHISTES S'AFFICHENT EN SE CACHANT !

Le logo du FN est une copie conforme du logo du MSI. La direction du MSI (Movimento sociale italiano) proclamait dans un article publié en août 1947 dans Rivolta ideale, organe officieux du parti : "Oui, nous sommes fascistes".
Il peut être parfois utile de se remémorer certains moments oubliés de l'histoire. Les origines historiques du Front National, quelques extraits de "Fascisme et grand capital" de Daniel Guérin, de Guy Debord et de Raoul Vaneigem. (...) La suite

LA MORT À PETITES DOSES PREND SON TEMPS

En japonais, "fukushima" se traduit par "l'ile du bonheur", c'est aujourd'hui "le meilleur des mondes".
"L’industrie nucléaire est une guerre contre l’humanité." John Gofman, biophysicien Californien. (...) La suite
Lukas Stella, mars 2011

TOURNANT INSURRECTIONNEL

À Londres comme partout, prenons l'offensive ! La grande journée contre les mesures d'austérité à Londres, à la base «journée syndicale» comme on les connaît tant dans la France pacifiée, a été détournée par les nombreux groupes anarchistes, libertaires, autonomes et radicaux antiautoritaires qui ont su reprendre l'initiative en se coordonnant autour d'un plan d'action inédit jusqu'alors. (...) La suite
Guitoto, mars 2011

COLÈRE ET INDIGNATION

Les chiffres relatifs à la contamination de l’air existent mais ils sont confisqués par les Etats ! La CRIIRAD lance un appel international, invitant citoyens, associations, scientifiques, élus… de tous pays à se mobiliser à ses côtés afin d’exiger que les résultats relatifs à la contamination radioactive de l’air, obtenus grâce à l’argent public, soient mis à disposition du public et servent à sa protection. (...) La suite
Communiqués CRIIRAD du 23 et 25 mars 2011 (extraits)

COMMUNIQUÉS DE L'OBSERVATOIRE DU NUCLÉAIRE (extraits)

EDF a falsifié des données sismiques pour économiser sur la sûreté. Les données sont accablantes pour 32 des 58 réacteurs français. Il s'agit d'une véritable tromperie. (...) Les centrales nucléaires françaises sont vieillissantes et donc de plus en plus dangereuses. (...) La suite
Mars 2011

Emeutes en algerie, 2011.

MOHAMED SAÏL ANARCHISTE ALGÉRIEN

(...) Les Algériens se gouverneront eux-mêmes à la mode du Village, du douar, sans députés ni ministres qui s'engraissent à leurs dépens, car le peuple algérien libéré d'un joug ne voudra jamais s'en donner un autre, et son tempérament fédéraliste et libertaire en est le sûr garant. (...) La suite

DÉGAGE !

(...) La colère qui a soulevé les peuples arabes soumis à la dictature, avant d'être provoquée par la pauvreté pourtant réelle d'une majeure partie des gens, a d'abord été le rejet fondamental de l'humiliation. C'est le geste de l'esclave qui secoue ses chaînes et proclame : jamais plus je ne m'inclinerai devant un maître. (...) La suite
Paul, février 2011

NOUS VOULONS VIVRE

Dans la nuit du 12 au 13 janvier à Paris, Dan, Olivier et Camille se sont fait arrêter à Belleville pour des tags "Algérie – Tunisie / Insurrection", "Vive l’anarchie". (…) La suite
Deux lettres de Dan depuis la prison de la Santé.

DE TUNIS, UN VENT DE LIBERTÉ

Les Tunisiens ne chuchotent plus, ils parlent, ils écrivent, ils dessinent, ils chantent, ils manifestent. La fièvre ne les quitte plus. (...) La suite

ENTREVUE AVEC UN ANARCHO-COMMUNISTE SUR LA PLACE DE LA LIBERTÉ AU CAIRE

Le monde regarde l'Égypte et est solidaire des événements. Cependant, à cause de la coupure du réseau Internet, les informations sont très dures à trouver. Peux-tu nous dire quels événements ont eu lieu la semaine passée en Égypte. (...) La suite

RÉVOLUTION EN TUNISIE : En avant ! En avant !

C’est le début d’une révolution dont la victoire ne peut être que l’établissement du pouvoir direct des citoyens basé sur la participation populaire dans l’administration de l’État, le renversement complet de l’actuel gouvernement et la destruction de la machine répressive d’État utilisée contre le peuple de Tunisie depuis plus d’un demi-siècle. (...) La suite
Parti Communiste-Ouvrier d’Iran

ALGÉRIE

5 suicides par le feu en 5 jours (...) La suite

TUNISIE, la révolution méditerranéenne ne fait que commencer

Le régime de Ben Ali est au bord de la rupture. Le jour est venu où le peuple Tunisien a aspiré à une vie plus digne. (...) Et le souffle de vie, les espérances d’une vie meilleure, d’une vie plus digne, a fait voler en éclats un régime que nous croyions indéboulonnable... Les biens de la famille du président Ben Ali attaqués et pillés. (...) La suite

TUNISIE, les miliciens de Ben Ali font régner la terreur

Alors que l'insurrection a gagné l'ensemble du pays et touche dorénavant la capitale, Tunis, où il y a eu au moins un mort, des très graves dérapages sont signalés. (...) La suite
Radio Kalima

ALGÉRIE, La chasse aux jeunes est lancée. Un jour, bientôt, ils vous chasseront !

La chasse aux émeutiers est ouverte. Partout, dans tous les villages et toutes les villes d'Algérie, la police lance la chasse aux jeunes qui ont participé aux émeutes. (...) Ces jeunes que vous pourchassez aujourd'hui de votre police, jusque dans leur misérable taudis, vous renverserons et vous chasserons comme des malpropres. (...) La suite
Yahia Bounouar http://www.kalimadz.com/fr/index.php

STRATÉGIES À L'USAGE D'INVENTEURS D'INCROYANCES

(...) Chaque fois que s’est construite la réalisation d’un changement de perspective, bouleversant les rapports sociaux et humains, a soudainement émergé cette passion de vivre pleinement, capable de dissoudre l’oppression économique et de réveiller les désirs d’amour, d’entraide et de solidarité, dans la gratuité des plaisirs sans limite, l’art de jouir et l’invention du bonheur. (...) La suite
Lukas Stella
Stratagèmes du changement
de l'illusion de l'invraissemblable à l'invention des possibles,
Chapitre VIII, 2008.
(Paru aux Éditions Libertaires / Courtcicuit-diffusion, Fnac...)

LE PIRE EST À VENIR

(...) On dit « la crise » : ça fait trente ans qu'elle dure. A ce compte, ce n'est pas une crise, mais une chute sans fin. Ceux qui espèrent en voir le bout feraient bien de réfléchir à quoi il pourrait ressembler, ce « bout ». Car la situation peut encore et encore empirer. Il n'y a pas de limite à la dégradation des conditions. Sauf évidemment leur suppression. (...) La suite
Paul, juillet 2010.

COURTE ADRESSE A TOUS CEUX QUI SE FIGURENT ENCORE QUE L’ON POURRAIT GERER PLUS HUMAINEMENT LA MERDE CAPITALISTE AU LIEU DE LA SUPPRIMER !

L’homme qui veut vivre en l’être vivant de sa vie doit refuser toute idée d’améliorer la société de l’avoir car il sait bien qu’en celle-ci, travailler au croître de l’argent même de façon maîtrisée et régulée, c’est encore forcément mourir tous les jours. (…) La suite
Gustave Lefrançais, juillet 2010.

AU SECOURS ! Dans la société française, 80% des gens normaux sont des malades mentaux

Dans un article publié en dernière page du journal Le Monde du 30 mai 2010, l'écrivaine canadienne Nancy Huston rappelle que des scientifiques français ont renouvelé la célèbre expérience de Stanley Milgram de 1960, consistant à inciter des gens normaux, avec la caution d'une autorité scientifique, "à infliger à un inconnu des décharges électriques de plus en plus élevées". Les résultats ne sont guère encourageants, puisque "le pourcentage d'obéissants augmente encore : sont prêts à torturer à mort un innocent, non plus les deux tiers, mais les quatre cinquièmes de nos semblables". (...) La suite
Paul, mai 2010.

TRAVAILLER PLUS LONGTEMPS POUR PLUS DE CHÔMEURS

Le problème des retraites est dépendant, et donc inséparable de celui du chômage. Les trois quarts des plus de 55 ans ne travaillent pas et ne cotisent pas. Le quart qui travaillera plus longtemps supprimera du travail disponible pour les jeunes. Pour réduire le chômage il faudrait rabaisser l'âge de départ à la retraite à 55 ans. (...) La suite
Lukas Stella, mai 2010

PANIQUE À BORD

Le journal Le Monde du 9-10 mai 2010 titre sur cinq colonnes à la Une : « mobilisation générale contre le risque de contagion mondiale ». Un nouveau virus serait-il apparu sous les microscopes des gardiens de la santé publique ? Une nouvelle maladie sexuellement transmissible ? (...) La suite
Paul, mai 2010.

Emeutes en Tunisie, 2011affiches inventin 2010, Salops de riches, les spéculateurs milliadaires doivent maintenant restituer aux populations le butin de leurs forfaits

GANGRÈNE DU SYSTÈME

Le fonctionnement de la société a fondamentalement changé depuis 1968, mais pas sa contestation, qui n'a pas compris les conséquences de cette mutation, l'empêchant d'effectuer le changement de perspective nécessaire à l'émergence d'un mouvement de transformation radicale. (...) Tout juste accompli, le nouveau capitalisme se dévore lui-même. L'économie saccagée est dépouillée par une finance opulente, surexcitée par l'abondance d'un gain trop facile. (...) La suite
Lukas Stella, mai 2010.

SAUVE QUI PEUT

Après la guerre du Vietnam, le gouvernement américain avait commandé un rapport à la CIA pour répondre à la question : dans la perspective d'une fin de la guerre froide, par quoi pourrait-on remplacer l'antagonisme USA-URSS afin de mobiliser l'Amérique ? Deux réponses avaient été proposées : la conquête spatiale, et l'écologie. Comme on l'a vu, la première solution s'est révélée fort couteuse et peu opérationnelle en matière de mobilisation des esprits. Si les extra-terrestres avaient eu la bonne idée de nous attaquer à ce moment-là, il est sûr qu'on aurait choisi cette alternative. Mais un autre danger a été découvert qui, menaçant l'humanité, pourra servir d'argument à l'embrigadement planétaire : le réchauffement climatique. (...) La suite
Paul, mars 2010.

REFUSONS LE PIÈGE DE LA DETTE

Les dettes publiques ont enflé brutalement depuis deux ans à cause de la défaillance des marchés financiers et des banques, qui a conduit les États à financer des plans de sauvetage et de relance très coûteux. Aujourd'hui, ces mêmes marchés et leurs acteurs s'érigent en juges, alors qu'ils sont responsables de la crise et de la montée brutale des dettes publiques. Ils mènent des attaques spéculatives contre les pays les plus endettés. (...) La suite
Dominique Plihon, février 2010.
Addendum inventin
Sur les marchés financiers, tout est désormais permis, parce que rien ne peut plus être interdit.
La crise ? Elle commence. (...)
Jean de Maillard, février 2010.

CONSIDÉRATIONS SUR LA SITUATION IRANIENNE ET SES PERSPECTIVES RÉVOLUTIONNAIRES

On ne peut pas parler de révolution en ce moment en Iran, mais s’agissant d’un mouvement massif hétéroclite, certaines tendances radicales s’y distinguent qui paraissent les plus porteuses d’une perspective d’émancipation du prolétariat iranien et mondial. (...)
Les tendances conseillistes qui traversent certains courants révolutionnaires iraniens depuis les années 1970, malgré de profondes faiblesses analytiques, pratiques et théoriques, ont influencé positivement la réalisation de certaines expérimentations. (...) La suite
Sinbad le marin, février 2010.

PETITS ÉCHOS DE MODES

Ceux qui n'ont pas tout oublié des leçons d'Histoire de France se rappellent que le roi Louis XIV a inventé la Mode, suite à la Fronde, pour occuper les Nobles à autre chose que la politique, afin de pouvoir régner sans partage sur le royaume. Pendant que ces messieurs-dames discutaient chiffons et coiffures, le pouvoir était libre d'agir à sa guise. (...) La suite
Paul, janvier 2010.

CONVERSATION (extraits)

Nous assistons à l'effondrement du capitalisme financier. C'était aisément prévisible. Même parmi les économistes, où se rencontrent plus de crétins encore que dans la sphère politique, certains tiraient la sonnette d'alarme depuis une dizaine d'années. Nous sommes dans une situation paradoxale : jamais, en Europe, le pouvoir répressif n'a été aussi affaibli, et jamais la passivité des masses exploitées n'a été aussi grande.
Mais la conscience insurrectionnelle ne dort jamais que d'un oeil. L'arrogance, l'incompétence et l'impuissance des gouvernants finiront bien par l'éveiller, tout autant que le cheminement, dans les consciences et dans les moeurs, de ce qu'il y eut de plus radical en mai 1968. (...) La suite
Raoul Vaneigem, Septembre 2009.

Affiches inventin 2010, vivre sans contrainte pour s'aimer sans entrave insurrection egyptienne

DIX FOIS PLUS DE PASSIONS

On est tous des putes, on est tous maqués. Vendre ses mains, son cerveau, sa vie, n'est certes pas moins aliénant que de vendre son cul. Le salariat est le système de la prostitution généralisée. La misère sexuelle qui fonde ce système fournit directement les clients de la putain. L'équation paraît simple à poser, au moins en théorie : abattons le salariat, faisons reculer la misère et l'ignorance en amour et nous résoudrons du même coup le problème de la prostitution. (...) La suite
Claude GUILLON, Sexpol N°5 du 15 octobre 1975.

C'EST LA CATA !

Les voilà bien déçus, tous ces nigauds qui ne savaient pas encore que les bateaux (qu'on leur monte gratuitement) avaient des jambes (pour les faire courir) : leurs gentils maîtres qui voulaient sauver la planète n'y sont pas arrivés. (...) La suite
Paul, décembre 2009.

TACTIQUES OPÉRATIONNELLES

Les conflits de points de vue sur le changement, où se mêlent les intérêts personnels et collectifs, sont des confrontations inefficaces qui entretiennent et accroissent les problèmes. Discuter pour déterminer qui a raison ne débouche que sur un échange de récriminations à l’issue duquel chacun durcit ses convictions et tout le monde se retrouve dans l’impasse. (...)
Quand on n’est plus obligé de choisir de s’agripper à ses certitudes, il devient possible de coopérer avec les autres, sans programme prédéterminé et sans savoir où l’on va, dans une recherche de synchronie où de multiples dérives libertaires deviennent réalisables. (...) La suite
Lukas Stella, 2008.

COUP TORDU

Mais enfin, pourquoi les maîtres de la finance qui contrôlent les mass-médias ont-ils choisi le football comme représentation planétaire de la guerre ? A quoi cela sert-il ? Croire qu'il s'agit seulement de fournir au populo ce qu'il demande afin de lui soutirer de l'argent n'explique en rien comment, en si peu de temps, ce sport de compétition est devenu international. De quoi le foot est-il le nom ? (...) La suite
Paul, décembre 2009.

CROYANCES OBJECTIVES, CAPACITÉS RÉDUITES

Toute croyance qui nécessite une adhésion globale, génère une dépendance qui engendre une accoutumance, produisant sa propre force de conservation, hostile à toute tentative de changement. Les religions officielles ou sectaires, les drogues illégales ou remboursées par la sécurité sociale, les mafias repérées ou dissoutes dans la société, les jeux de compétition ou de représentation spectaculaire, toutes ces pratiques conformistes génèrent des dépendances physiques et psychologiques qui renforcent la soumission de leurs pratiquants à leur vérité et réalité propre, revendiquant leur aliénation spécifique. Ce sont les nuisances qui intoxiquent toute possibilité de modification, de transformation, de métamorphose, de bouleversement ou de changement radical. (...) La suite
Lukas Stella
Stratagèmes du changement, de l'illusion de l'invraissemblable à l'invention des possibles, Chapitre V, août 2008

VOS PAPIERS !

L'identité nationale est le nom d'une carte délivrée par l'Etat, qu'on doit présenter aux agents de police quand ils prononcent la phrase-clé : vos papiers ! C'est donc une étiquette, comme celles qu'on colle sur les produits finis dans les rayonnages des supermarchés, qui garantit l'existence du Citoyen aux yeux de l'Autorité. Nom, prénom, date de naissance, signes particuliers, photo, tampon officiel : identification de l'individu. Elle s'appelle « nationale » parce que, précisément, la Nation n'est pas autre chose que ce classement des gens selon des critères préétablis. Des critères qui permettent de les ranger par catégories, c'est-à-dire de les enrôler. Car la Nation a besoin de numéros, pas de personnes vivantes. (...) La suite
Paul, novembre 2009.

NOUS SOMMES LE MONDE EN DEVENIR

"Nous ne sommes pas informés, mais "mis en forme". Nos modes de perception et nos méthodes de compréhension qui nous ont été inculqués, conditionnent notre réflexion, nos choix et rendent nos tentatives de changement inopérantes. (...)
Croire que l'action découle de la pensée, que le changement radical ne serait que la conséquence d'une conscience révolutionnaire, est une présupposition, une hypothèse d'un autre temps, que l'on peut remettre en question." (...) La suite
Lukas Stella, août 2009.

IMPERCEPTIBLE CONDITIONNEMENT

"Le spectacle est le sens de la pratique de l’économie de la société, son emploi du temps. Nous sommes entrés dans le temps de l’absence, qui occulte les possibilités d’un dépassement possible." (...) La suite
Lukas Stella,
Stratagèmes du changement, de l'illusion de l'invraissemblable à l'invention des possibles, Chapitre IV, août 2008.

CRISE CHRONIQUE ET DURABLE

"Alors que les États s'endettent, les paradis fiscaux prospèrent. Le bilan des banques se gangrène. Avec la crise qui s'incruste, les profiteurs redoublent d'activité, et la destruction de l'économie, de la société et de la planète reprend de plus belle." (...) La suite
Inventin, juin 2009.

JETONS LES BOURGEOIS À LA TOMBE QU'ILS NOUS CREUSENT

"La crise actuelle est d'abord le naufrage définitif de l'organisation bourgeoise du monde. Aujourd’hui, l’effondrement menace. Nous n’avons pas confiance en ceux qui nous mènent à l’abîme.
Nous ne nous écarterons de la route du désastre qu’en nous débarrassant de la mafia bourgeoise.
Maîtrisons-là alors qu’elle ne maîtrise plus rien." (...) La suite

Rapaces, communication 187, mai 2009.

APPEL À LA DÉSOBÉISSANCE CIVILE

"Nous sommes entrés dans une ère où l’affairisme qui a programmé sa propre faillite prétend programmer aussi celle de notre existence. C'est aujourd'hui qu'émerge, lentement mais sûrement, l'idée que l'humain l'emporte sur la barbarie et sur l'injustice." (...) La suite
Raoul Vaneigem, avril 2009, dans Siné Hebdo N°35.

TROIS PETITS COCHONS, PENDUS AU PLAFOND...

"Et voici que de sales petits cochons refilent à des Mexicains une mauvaise grippe qui se répand. Il n’en faut pas plus pour enfler à la taille de la planète la vieille peur de la peste. La contagion nous guette. Attention aux contacts." (...) La suite
Paul, mai 2009.

FUTUR EN FAILLITE, RÊVE EN DÉRIVE

"Crise perpetuelle ou l’achèvement routinier d’une société sans devenir.
C’est le temps des jeux sur la valeur de la valeur dans le temps. Dans ce monde barbare, les truands de la fortune "à tout prix", ont tous les pouvoirs, et notamment celui de disparaître aux yeux du monde." (...) La suite
Lukas Stella, février 2009.

LA FIN DES CERTITUDES

"On avait l'habitude de penser que le rationnel était le certain, ce qui est déterministe. On voulait privilégier l'être par rapport au devenir, tandis que pour moi, c'est le devenir et non pas l'être qui est essentiel du point de vue ontologique." "Le futur n’est plus donné. Il devient une construction”. "Les lois de la nature acquièrent alors une signification nouvelle : elle ne traitent plus de certitudes mais de possibilités." (...) La suite
Ilya Prigogine (extraits)

QUAND L'OBÉISSANCE EST DEVENUE IMPOSSIBLE

"Et je dansais dans les rues maintenant disponible aux désirs de dérive que j’avais toujours eus. Et je faisais tout à l’envers pour le plaisir." (...) La suite
Emmanuelle K. (extraits)

Manifestation en AlgérieThe only adventure left is to abolish that society

ULTIME LETTRE AU BARON PETDECHÈVRE

de son ex-secrétaire au château de Saint-Magloire.
"
Déjà, monsieur le Baron, vous n'êtes plus que l'ombre du propriétaire arrogant que vous étiez. Vous entendez le peuple qui hésite avec peine à contenir sa joie mêlée de colère devant les pantomimes de vos amis face au malheur qui frappe à la porte de leurs banques." (...) La suite
Paul, février 2009.

ENTRETIEN AVEC RAOUL VANEIGEM

"Nous ne sommes ni des pirates, ni des en-dehors, ni des marginaux, nous sommes au centre d’une société solidaire à créer et, que nous le voulions ou non, il faudra bien que nous apprenions à opposer une démocratie directe à cette démocratie parlementaire, clientéliste et corrompue qui s’effondre avec les puissances financières qui la soutenaient et la dévoraient." (...) La suite
2008

MANIFESTE POUR UNE DÉSOBÉISSANCE GÉNÉRALE

"Ne sauvons pas le système qui nous broie !" (...) La suite
Sous-Comité décentralisé des gardes-barrières en alternance.

NICOLÉON

"Il aime la gloriole, les paillettes, les grands mots, ce qui sonne, ce qui brille, toutes les verroteries du pouvoir. Il a pour lui l'argent, l'agio, la banque, la Bourse, le coffre-fort. Il a des caprices, il faut qu'il les satisfasse." (...) La suite
Victor HUGO.

LE PRIX DU VENT

"De cette « crise », le monde malade du capitalisme peut sortir vacciné, plus fort, plus vivant, comme il peut succomber, à petit feu, dans une longue agonie. Il me semble que le plus urgent serait de couper le cordon qui relie le travail au capital." (...) La suite
Paul, octobre 2008.

CONFÉRENCE DE HEINZ VON FOERSTER (extrait)

"Heinz von Foerster énonce un choix du refus de l'argumentation contradictoire, de l'expérience ou de l'expérimentation qui infirment une théorie, voire qui débouchent sur des lois. Il s'agit en fait d'une position libertaire paradoxale, puisqu'il pratique la contradiction et nous y incite, en nous invitant à de nouvelles expériences qui enrichissent les termes de l'alternative." (...) La suite
Jacques Miermont, spychiatre.

RIDEAU !

"La stratégie de la tension n'a plus besoin d'arguments idéologiques. Bientôt, il suffira de dire : voilà l'ennemi ! aux petits hommes conditionnés à la concurrence permanente, qui revendiquent qu'on les asservissent plus efficacement, pour qu'ils s'enrôlent avec enthousiasme dans n'importe quelle croisade." (...) La suite
Paul, septembre 2008.

SUR LA SÉMANTIQUE GÉNÉRALE

"Nos dirigeants, qui régissent nos symboles, et dirigent ainsi une forme de vie symbolique, imposent leur propre infantilisme à nos institutions, à nos méthodes éducatives et nos doctrines. Ceci engendre une inadaptation nerveuse chez les générations montantes qui, nées dans ce contexte, sont forcées de se développer dans les conditions sémantiques contre nature (pour l'homme) qui leur sont imposées." (...) La suite
Kourilsky-Belliard, Edward T. Hall, Alfred Korzybski, A.E. van Vogt, Bernard Wolfe, Gregory Bateson (extraits).

L'HOMME UNIDIMENSIONNEL

"Pour la première lois dans son histoire, le système rencontre des forces résistantes qui ne sont pas « de sa propre nature »; ces forces ne lui livrent pas un combat concurrentiel pour l'exploitation sur son propre terrain, mais signifient, dans leur existence même, dans leurs besoins vitaux, la négation déterminée du système le contestant et le combattant en tant que tout." (...) La suite
Herbert Marcuse, extraits de la préface à l'édition française, 1967.

LA SOCIÉTÉ DEVIENT ELLE-MÊME CRIMINELLE

"L'économie est grise. Ce nest plus d'un côté la mafia et de l'autre l'État, la société devient ellemême criminelle. Les mafias adoptent les méthodes des sociétés commerciales avancées, et, inversement, ces dernières sont devenues mafieuses, pas au sens du crime de sang mais des crimes d'argent." (...) La suite
Extrait d'un entretien avec le journaliste Denis Robert.

LE SPORT, DE LA PUBOLITIQUE TOXIQUE

"Le sport est le porte drapeau de ce qu'il y a de plus exécrable dans cette société en perdition, les vertus de la drogue, la vénération de l'effort mortifère, l'admiration du spécialiste expert, l'idolâtrie du plus fort et la honte des vaincus, la publicité de la prédation barbare, le grand spectacle de la dictature marchande." (...) La suite
Lukas Stella, 2008.

LA BIODIVERSITÉ LOURDEMENT CONDAMNÉE

"Les semences qui ont nourri nos grands-parents et qui servent à nous nourrir aujourd’hui par le jeux des croisements, sont donc devenues illégales et dangereuses." (...) La suite
Raoul Jacquin, 2008.

JE SUIS UN DÉMOCRATE, JE SUIS UN CONNARD

"Je ne condamne pas le « coup de décret » qui précarise encore plus l’emploi, supprime les aides et laisse les travailleurs, comme des feuilles mortes, à la merci des caprices du vent des patrons." (...) La suite
Déclaration de principes d’un intellectuel espagnol (Santiago Alba Rico, 2008).

manif greque, 2010 Méfie-toi du respect ! Il cache trop souvent une servitude volontaire. Le désir de vivre ne se soumet à aucun ordre, car l'autorité est toujours abusive. Ni contraintes ni entraves !

COMME UN TROUPEAU

"Désormais, il suffit de compteurs électroniques pour faire croire aux moutons que ce sont eux qui choisissent leurs bergers." (...) La suite
Paul, février 2008.

OU EST PASSÉ LE TROU DE LA SÉCU ?

"Il y a plus d'une dizaine d'année, le président de la Caisse Primaire d'Assurance Maladie de Paris disait qu'il n'y avait pas de trou de la Sécu, mais seulement des impayés." (...) La suite
Inventin 2008.

ÉCRAN DE FUMÉE SUR POLLUTION

"Alors qu’il est aujourd’hui reconnu que l’espèce humaine est gravement contaminée et effectivement menacée par les pollutions, chimiques ou autres, les politiciens et les jounalistes, totalement irresponssables mais surtout complices, dénoncent les fumeurs de cigarettes, cachant par cet écran de fumée la dangereuse destruction de la vie sur notre planette." (...) La suite
Lukas Stella, 2006.

DES BERGÈRES ET DES BERGER OPPOSÉS À LA MÉCANISATION DE LA VIE

Pourquoi nous refusons le marquage électronique des brebis et nous nous débattons dans le monde qui le produit.(...) La suite 2007

PRIVILÈGES DES LARBINS

"Pendant ce temps, notre vénéré président-dictateur s'est autorisé à tripler son salaire." (...) La suite
Inventin, 2007.

COUP DE FIL EN PLEINE GUEULE

"Les tumeurs du cerveau liées à l'utilisation d'un téléphone mobile pourraient se développer beaucoup plus rapidement que prévues. Ils ont relevé un temps de latence proche de 10 ans avant l'apparition de gliome ou de neurinome acoustique." (...) La suite
Inventin, 2007.

SANS RÉSISTANCE NI DÉPENDANCE

"Tout programme concret est réformiste. La révolution ne peut surgir qu'en refusant le monde. Et le refus ne peut cohabiter avec l'acceptation. L'art du réformisme est de prétendre être ce refus." (...) La suite
Jules Henry et Léon Léger, Les hommes se droguent, L’état se renforce, 1974 (Extraits).

police éclaboussée de peinture Emeutes en Algerie, 2011

PLUS MARIONNETTE QUE DICTATEUR

"La cérémonie funèbre achève sa représentation. L'info mégalo crie victoire ! C'est alors que les pressions communicantes s'affairent à liquider la mémoire, et que les bouffons du discours jouent aux gentils animateurs. La population, rayée des listes des commissions, râle et tire sur son sort. La réalité ainsi entreprise raffle les dividendes. C'était écrit dans le programme." (...) La suite
Lukas Stella, 2007.

NOUVELLE LETTRE DU BARON PETDECHEVRE

A SON SECRETAIRE AU CHÂTEAU DE SAINT-MAGLOIRE
"
Heureusement, ces temps de tumulte ont passé et il semble que la saine compétition ait repris le dessus. Rien ne nous plaît tant que ce merveilleux cri de ralliement : « que le meilleur gagne ». Attendu que nous ne cessons de gagner tout le temps, grâce à notre position sociale." (...) La suite
Jehan-Godefroid-Adalbert-Carolus-Vladimir, Nanterre, 22 mars 2008.

UN PARTI CHASSE L'AUTRE

"Le communisme coca cola, le PC nouveau, tendence pub Lewis, est arrivé. Le trotskisme avec le sourire accrocheur de l'arnaqueur, racole à la mode. Il peut être utile de se rappeller que Trotsky, membre du Bureau Politique avec Lenine, interdit les autres partis politique. Il décréta que toute grève devait être considérée comme une désertion, et toute revendication comme une insubordination." (...) La suite
Inventin, 2007.

LE GRAND SECRET

"Pendant ce temps, des bouffons de scène font rire les braves gens. Au spectacle on ne va pas voir ce qui se trame dans les coulisses. L'odeur des corps grillés par les bombes incendiaires est cachée par le parfum des barbecues. Les cris de douleur sont masqués par les musiques à la mode." (...) La suite
Paul, 2007.

LA FONCTION DE L'ORGASME (extrait de l'introduction)

"La santé psychique dépend de la puissance orgastique, c'est-à-dire de la capacité de se donner lors de l'acmé de l'excitation sexuelle, pendant l'acte sexuel naturel. Sa base est l'attitude caractérielle non névrotique de la capacité d'aimer. La maladie mentale est le résultat d'un désordre dans la capacité naturelle d'aimer. Dans le cas de l'impuissance orgastique, dont souffrent la majorité des humains, l'énergie biologique est inhibée et devient ainsi la source de toutes sortes de comportements irrationnels." (...) La suite
Wilhelm Reich, 1945.

LA MASSE CACHÉE

"Malgré leurs opacités les richesses des sociétés transnationales restent parfois visibles. Ceci est encore la partie visible de l'iceberg, sa masse invisible qui a plus que doublé en 10 ans, disparaît en échappant à toute réglementation. Elle représenterait plus de 80% des opérations financières." (...) La suite
Lukas Stella, 2007.

SURENCHÈRES SÉCURITAIRES

"Modestes propositions aux grévistes" extraits. (...) La suite
Raoul Vaneigem, 2004.

DRAGONS ET DONJONS

"Le mal, pour les riches, ne vient pas de la pauvreté, dont ils profitent : ce sont les pauvres eux-mêmes. Ce que les petits hommes chargés de les garder redoutent le plus est leur insoumission. Que les nuques des pauvres cessent de se courber, et la peur envahit les maîtres des banques et des donjons." (...) La suite
Paul, 2007.

STRATÉGIE DU CHANGEMENT

"En sortant à l'improviste du cadre de référence habituel, un changement émerge là où on ne l'attend pas, d'où découle une nouvelle perception de la situation. C'est une invention qui échappe à nos croyances antérieures. En introduisant d'un extérieur fictif un nouveau point de vue, on expérimente de la sorte, un jeu différent, qui se joue des règles de l'ancien jeu, le rendant ainsi caduc." (...) La suite
Lukas Stella, 2006.

L'ÉCOLOGIE

"Ce qui est nouveau, c'est que l'économie en soit venue à faire ouvertement la guerre aux humains ; non plus seulement aux possibilités de leur vie, mais à celles de leur survie." (...) La suite
Guy Debord (citations).

DANS L'ANGLE MORT DE L'ÉCONOMIE SPECTACLE

"Clearstream pour quoi faire... Ce que la propagande nous montre de la spéculation n'est qu'une petite partie, en effet 80 % des opérations financières se déroulent hors-marché, de gré à gré entre ordinateurs, de particuliers à particuliers, sans comptabilité, sans contrôle et sans entrave." (...) La suite
Inventin, 2006.

Blocage, sabotage, grève sauvage, occupation, destruction, séquestration, luttons armés de toute notre rage, manifs france 2010 Les pouvoirs sont largement dépassés, maintenant, pour eux, le pire est à venir

GUY DEBORD

"Tous les experts du pouvoir, et tous leurs ordinateurs, sont réunis en permanentes consultations pluridisciplinaires, sinon pour trouver le moyen de guérir la société malade, du moins pour lui garder autant que faire se pourra, et jusqu'en coma dépassé, une apparence de survie..." (...) La suite
Préface à la quatrième édition italienne de "La société du spectacle", 1979 (Extrait).

ERWIN SCHRÖDINGER

"La conformité de notre image à la réalité ne signifie rien d'autre que l'accord du modèle avec l'expérience. Ce que l’on entend par réel se rapporte à des phénomènes actuels et virtuels, ordonnés suivant certaines règles, et non à un au-delà de l’apparaître." (...) La suite
Physicien (1887-1961), prix Nobel en 1933 (Extraits).

ALBERT EINSTEIN

"Quiconque prétend s'ériger en juge de la vérité et du savoir s'expose à périr sous les éclats de rire des dieux puisque nous ignorons comment sont réellement les choses et que nous n'en connaissons que la représentation que nous en faisons." (...) La suite
Lettre à Schrödinger, 1935.

HEINZ VON FOERSTER

"L'objectivité exige que les propriétés de l'observateur n'entre en aucun cas en ligne de compte dans la description de ses observations. Par cette suppression de ce qui fait l'essence de l'observation, c'est-à-dire les processus cognitifs, on réduit l'observateur à n'être qu'une machine à copier, et l'on réussit à évacuer la notion de responsabilité." (...) La suite
Mathématicien, physicien, philosophe, 1990 Stratégie de la thérapie brève (Extraits).

QUELQUES PAS DE PLUS VERS UNE ÉCOLOGIE DE L'ESPRIT

"L'économie est une création des scientifiques et non quelque chose qui existe dans le monde comme une sorte de cause déterminante ou "fondamentale". La notion de possessivité apparaîtrait sous un jour bien différent si nous la considérions non pas d'un point de vue numérique, mais de façon relationnelle." (...) La suite
Gregory Bateson, Antropologue biologiste… (1904-1980) extraits.

L'ARBRE DE LA CONNAISSANCE

Racines biologiques de la compréhension humaine.
"La connaissance de la connaissance nous oblige à adopter une attitude de vigilance permanente à l'égard de la tentation de la certitude. Elle nous oblige à reconnaître que la certitude n'est pas une preuve de vérité, que le monde que chacun peut voir n'est pas le monde mais un monde que nous faisons émerger avec les autres. Elle nous oblige à nous rendre compte que le monde serait différent si nous vivions différemment." (...) La suite
Humberto Maturana, Francisco Valera (Docteurs en biologie, Harvard), extraits 1994.

LE CRÉPUSCULE DES FARCEURS

"La farce a des parfums d’absurdité. Lorsque l’intelligence de ce qui crève le spectacle échappe à ses commentateurs, on s’approche du moment où la mise en scène se prend les pieds dans le tapis de son propre scénario." (...) La suite
Paul, 2006.

GRAFFITI ANTI-CPE

" La valeur d’usage de la marchandise est la soumission. On veut une vie riche, pas une vie de riche. Vivre me prends tout mon temps. Le travail on s’en fout, on veut des sous et des bisous." (...) La suite
Février-avril 2006.

APPEL ANONYME

"Nous ne voulons pas de chefs, ni de porte-parole. Nous n’avons rien à négocier et tout à prendre. Nous nous reconnaissons dans la rue sans nous connaître. Nous ne sommes plus des anonymes." (...) La suite
sur Indymédia Marseille, mars 2006.

LE CPE EST MORT, L'ARNAQUE A BIEN MARCHÉ !

"Fixer un changement spécifique, borné à un retour en arrière, comme but unique à un mouvement génère un problème paradoxal sans fin. C’est la déviation qui est le moteur du changement, car elle altère la difficulté, ou la façon inefficace de la surmonter." (...) La suite
Inventin, 2006.

vitrine de banque greque saccageevivre sans temps mort et jouir sans entraveSituationist International, Adresse aux élèves des écoles publiques de New York, novembre 1968

POUR UNE POIGNÉE DE SALOPARDS

"Ce petit groupe d’accapareurs obsédés des transactions informatisées de produits dérivés complexes, toxicomanes des paris à hauts risques, boursicoteurs mafieux sans loi et sans limite, ces quelques fanatiques des fortunes en quelques jours ruinent l’économie en détournant les lois du marché. Pour survivre, l’économie, exigeant l’impossible, détruit la vie quotidienne des populations et saccage la planète toute entière." (...) La suite
Lukas Stella, 2006.

LA DÉMOCRATIE SERA GLOBALE, OU NE SERA PAS

"Le business est une guerre, qui dresse les hommes les uns contre les autres. C’est pourquoi la guerre est aussi un business, sans égard pour la vie, humaine, animale ou végétale. Alors que la démocratie est le concept le plus élevé d’organisation de la société, la démocratie d’Etat, fondée sur la compétition entre les gens, la lutte pour la vie et la haine d’autrui, est devenue la principale force de destruction de la planète, sous forme de démocratie de guerre." (...) La suite
Paul, 2003.

JEUNESSE EN PÉRIL

"Une société qui voit ainsi des ennemis potentiels dans ses propres enfants n’est plus vraiment digne d’être appelée « humaine ». L’empêcher d’empoisonner le mental et les émotions des habitants de la planète devient une nécessité vitale. Avec humour, joie, plaisir et dérision, bien sûr." (...) La suite
Paul, 2004.

AU-DELÀ DE LA CULTURE

"La vie scolaire est une excellente préparation à l'acceptation de la bureaucratie adulte: son but est moins la transmission des connaissances que l'enseignement du respect de l'autorité, l'assimilation de ses techniques et le maintien de l'ordre. Nous avons idolâtré l'organisation au détriment de l'individu, introduisant ainsi de force ce dernier dans des moules qui ne lui convenaient pas." (...) La suite
Edward T. Hall (anthropologue), extraits 1979.

NI DIEU NI DARWIN

"D’aucuns pourront toujours se risquer à mettre en doute la prétention de la synthèse néodarwinienne de tout expliquer, ils seront alors rejetés au rang d’ignares et de dévots. D’autres pourront tenter de proposer des mécanismes explicatifs de l’évolution faisant l’économie d’un déterminisme génétique fort, ils seront montrés du doigt pour parjure scientifique." (...) La suite
Alawa, 2005.

DÉPHASAGE, La machine à réduire

"La cérémonie funèbre achève sa représentation. La pub mégalo crie victoire !
C’est alors que l’info s’affaire à liquider la mémoire et que les bouffonneries politiques jouent aux gentils animateurs. La population râle et tire sur son sort, ainsi la réalité entreprise ramasse les dividendes. C’était écrit dans le programme." (...) La suite

Lukas Stella (extrait de la brochure "Abordages informatiques"), 2002.

DE L'ORIGINE DES ESPÈCES PAR VOIE DE LA DÉRIVE NATURELLE

"L'évolution en tant que dérive phylogénique naturelle n'a pas de finalité et ne suit aucune direction préétablie. La sélection naturelle est un résultat, et non un mécanisme génératif." (...) La suite
Humberto Maturana, Jorge Mpodozis, 1992 (extraits).

LE RÊVE DE LA RÉALITÉ Heinz Von Foerster et le constructivisme

"Agis toujours de manière à augmenter le nombre des choix possibles. La condition sine qua non de toute vie sociale n'est pas la compétition mais la coopération. Mais le prix d'une telle conception du monde, c'est qu'il faut remplacer la notion d'objectivité par celle de responsabilité." (...) La suite
Lynn Segal, 1988 (Extraits).

LE RETOUR DU GRAND MÉCHANT LOUP

"En déclarant la « guerre au terrorisme », on veut évidemment remettre à flot la « stratégie de la tension » qui avait si bien fait ses preuves à l'époque de la « guerre froide ». Pour que l'état de guerre soit permanent, il faut que jamais on ne se sente en paix." (...) La suite
Paul, 2006.

JOURNAL IMAGINAIRE

"La réalité objective est une et imposée. Elle obéit aux lois d'une économie refermée sur elle-même, dont nous sommes les objets. La réalité subjective est multiple, elle ouvre un champ de possibilités à explorer et à créer." (...) La suite
Raoul Vaneigem, 2006 (Extraits).

DU VERT À TOUS LES ÉTAGES

"L’écologie unitaire, vision globale des relations entre les êtres vivants (dont évidemment les hommes), est une perspective dans laquelle tous les êtres sont acteurs, et les hommes, en tant qu’êtres conscients, deviennent co-responsables de la planète. Le monde n’a pas besoin de gouvernance (ni rouge, ni bleue, ni verte), principe autoritaire inventé par les accapareurs de la richesse et repris par les gestionnaires du capitalisme, mais plutôt de réseaux mondiaux de solidarité, d’information, de réflexion, de diffusion des savoirs (tant des savoir-faire que des savoir-vivre), permettant aux gens de s’auto-organiser ensemble de façon efficace, en fonction des buts qu’ils se sont eux-mêmes choisis..." (...) La suite
Introduction à la critique de l’écologie politique, Paul, 2004.

La fin d'un monde, la crise financiere Fete révolutionnaire, Nous allons pouvoir sortir d'ici

________________________ LUKAS STELLA / livres

Abordages informatiques, Lukas Stella Stratagèmes du changement, Lukas Stella L'invention de la crise, Lukas Stella

ABORDAGES INFORMATIQUES
(La machine à réduire)
Croyances informatisées dans l’ordre des choses marchandes
2002

STRATAGÈMES DU CHANGEMENT
De l’illusion de l’invraisemblable à l’invention des possibles
2009

L'INVENTION DE LA CRISE
Escroquerie sur un futur en perdition
2012


________________________ FILMS ET VIDEOS

QUEL SYSTÈME POUR DEMAIN

CONTINUONS LE DÉBUT

LE FRONT HOMOSEXUEL D'ACTION RÉVOLUTIONNAIRE

PROGRÈS TECHNIQUE ET RÉPRESSION SOCIALE

LA RÉSISTANCE RESPIRE

TEASER LA BATAILLE DU TESTET

LES NOUVEAUX CHIENS DE GARDE

ÉGLISE DE LA TRÈS SAINTE CONSOMMATION

LE GOUVERNEMENT INVENTE DES TERRORISTES POUR JUSTIFIER DES MESURES SÉCURITAIRES,
François Hollande, 2009

BRAVONS L'ÉTAT D'URGENCE, Là-bas si j'y suis

COMBATS DANS LE SIÈCLE, Daniel Guérin

LA ROUTE DU SUD OUEST

MARINALEDA, LES INSOUMIS

JE LUTTE DONC JE SUIS, Yannis Youlountas

LE PEUPLE VEUT LA CHUTE DU SYSTÈME, Matouf Tarlacrea

LA COMMUNE (PARIS 1871), Peter Watkins

EUROPE SACRIFIÉE, L'Église de la Très Sainte Consommation

LE MONDE DANS L'OMBRE DU FRIC, Myret Zaki

FOUR HORSEMEN, Ross Ashcroft

DES ABEILLES ET DES HOMMES, Markus Imhoof

LA FABRICATION DU CONSENTEMENT, Noam Chomsky

NE VIVONS PLUS COMME DES ESCLAVES, Yannis Youlountas

TRAVAILLER MOINS POUR GAGNER PLUS ou l’impensé inouï du salaire... Inculture(s) 5

LA RÉVOLTE DES CHIMPANZÉS DU FUTUR, Camille Ludd

ENREGISTREMENTS MAGNÉTIQUES (1952-1961), Guy Debord

LA STRATÉGIE DU CHOC, la montée d’un capitalisme du désastre, Naomi Klein

#NDDL

LES LUTINS DU PÈRE AUSTÈRE

DÉSEMBUAGES CATHODIQUES

LES MOISSONS DU FUTUR, Marie-Monique Robin

IF... Lindsay Anderson

RÉVOLUTION EN ISLAND ?

L'AUGURE D'UN TEMPS NOUVEAU

MESSAGE AUX MAÎTRES DU MONDE

Citoyens de Grèce et du Monde, NE SERVEZ PLUS LE SYSTÈME ! Anonymous

LE MOMENT EST VENU ! Occupy Wall Street

MESSAGE AU MONDE ENTIER, Anonymous

Dans le patio universitaire des lieux communs, Léolo

Par la télé, les humains sont des esclaves satisfaits

INCULTURE(s) II - Une autre histoire de l'éducation

I WILL NOT MOVE, Occupy Wall Street

LA DETTE PUBLIQUE, une affaire rentable, à qui profite le système ? André-Jacques Holbecq

CRISE 2008 "MONEY le film"

S'organiser pour ne plus toucher au grisbi SALOPE !

L'ORCHESTRE NOIR

RFID, LA POLICE TOTALE

LES RAISONS DE LA COLÈRE

aimer sans limite Debt is slavery

LE BIEN COMMUN, L'ASSAUT FINAL

HOMO TOXICUS

L'AN 01, GéBé

BRAVES GENS N'AYEZ PLUS PEUR

NOTRE POISON QUOTIDIEN, Marie-Monique Robin

COMMENT RÉVEILLER LES SENTIMENTS HUMAINS

LA VÉRITÉ SUR LA CRISE - La crise est finie, tenez bon, la suivante arrive...

GASLAND

NOUS RESTERONS SUR TERRE

VICTOIRE DU PEUPLE PAR LA DÉSOBÉISSANCE

NESTOR MAKHNO, PAYSAN D'UKRAINE

TRAVAILLER PLUS POUR MOURRIR PLUS VITE

HEINZ VON FOERSTER

LA FACE CACHÉE DES BANQUES, Eric Laurent

INCULTURE(S) ou le nouvel esprit du capitalisme

DE LA SERVITUDE MODERNE, Jean-François Brient et Victor León Fuentes

PARADIS FISCAUX, LA GRANDE ÉVASION

soulèvement en Egypte

LE MONDE SELON MONSANTO

HOME

PÉTROLE ET ÉCRAN DE FUMÉE

LE MARCHÉ DE LA FAIM (We feed the world), Erwin Wagenhofer

OMC pour les nuls

NUL N'EST LE CANDIDAT PARFAIT, Apaches92

LES MAÎTRES DU MONDE

DANGER TRAVAIL, Pierre Carles

L'ILE AUX FLEURS, Jorge Furtado

VIVRE L'UTOPIE, J. Gamero, F. Rios, M. Roca, M. Kotnik

VOLEM RIEN FOUTRE AL PAIS, Pierre Carles

DISPARITION DES ABEILLES, La Fin d'un mystère

ALERTE A BABYLONE, Jean Druon

JOURNAL INTIME DES AFFAIRES EN COURS, Denis Robert

LES DISSIMULATEURS, Denis Robert et Pascal Lorent

QUELQUES ASPECTS DU CONSTRUCTIVISME, Ernst von Glasersfeld

CONSTRUCTIVISME RADICAL ET ENSEIGNEMENT, Ernst von Glasersfeld

Affiches inventin 2010, La crise c'est la guerre contre la dictature du capitalisme financier qui nous pourrit la vieAffrontements en Grèce

DE L'INSÉCURITÉ PUBLIQUE ET DE QUELQUES MOYEN D'Y REMÉDIER

MAI 68

LE TRIOMPHE DE L'ANARCHIE

"La faute à Nanterre" et "La révolution - ÉVARISTE, 1968

CRÈVE SALOPE ! Renaud

LA COMMUNE N'EST PAS MORTE

Le pieu, Le Déserteur, MARC ROBINE

LA CANAILLE

LA JAVA DES BONS ENFANTS, Guy Debord

IN GIRUM IMUS NOCTE ET CONSUMIMUR IGNI, Guy Debord

LA SOCIÉTÉ DU SPECTACLE, Guy Debord

CRITIQUE DE LA SÉPARATION, Guy Debord

SUR LE PASSAGE DE QUELQUES PERSONNES, Guy Debord

SUR NOTRE TEMPS... Guy Debord

LA DIALECTIQUE PEUT-ELLE CASSER DES BRIQUES ? René Vienet, Raoul Vaneigem

RÉVOLUTION !

LA VIE S'ÉCOULE, paroles de Raoul Vaneigem

LES TEMPS MORTS, Topor

L'AGE D'OR, Luis Bunuel et Salvador Dali

Travailler tue

________________________ BIBLIOTHÈQUE (557 livres ou brochures en PDF)

Raoul Vaneigem, Ratgeb, Guy Debord, Des membres de l'internationale Situationniste et des étudiants de Strasbourg, Comité enragé et Internationale Situationniste, Enragés situationnistes et CMDO, Internationale Situationniste, Internationale Lettriste, Asger Jorn, Kotanyi, Gianfranco Sanguinetti, Bernard Quiriny, Jaime Semprun, René Riesel, Noël Godin, Claude Guillon, Jean Pierre Voyer, Amselm Jappe, Thoma Genty, Gilles Dauvé, Sergio Ghirardi, Georg Lukacs, Robert Kurz, Norbert Trenkle, Gérard Briche, Joseph Gabel, Max Vincent, Henk Canne-Meijer, Anton Pannekoek, Groupe International de la Gauche Communiste, Courant Communiste International, Cornelius Castoriadis, Fredy Perlman, Paul Mattick, Un "incontrôlé" de la colonne de fer, Patlotch, Sinbad le Marin, Union interprofessionnelle des travailleurs de Russie, Comité d'Action pour le Pouvoir des Conseils Ouvriers, Paul Castella, Bureau des secrets publics, Hakim Bey, Bob Black, Ken Knabb, Yannis Youlountas, Charles Reeve, Groupe Krisis, Bonanno, Ravage, Serge Latouche, John Holloway, Philippe Godard, Pauline Wagner, Luis de Miranda, LdM, Collectif, Collectif feignasse, Collectif des luttins, Collectif Lieux Communs, Chronique du désordre, Les renseignements généreux, Collectif pour sortir de l'économie marchande, Tant qu'il y aura de l'argent, il n'y en aura pas pour tout le monde, Herman J. Schuurman, Anonyme, Anarchie pour les nuls, le flutiste, Txus, Insurrezione, Alertez les bébés, Groupe Marcuse, Franck Lepage, Jean Baudrillard, Autonome Afrika, Rapaces, Guerre de classe, Alèssi Dell’Umbria, Anars madrilènes, Front Homosexuel d’Action Révolutionnaire, Front de libération de la jeunesse, Valerie Solanas, Sous-Comité décentralisé des gardes-barrières en alternance, Organe d’expression de groupes et d’individus autonomes d’action, GARAP, Avalanche, Sinistre spectacle, Jean-François Brient et Victor León Fuentes, Jean-François Brient, NonFides, Le publicitaire, Chemin de nulle part et Holobo, Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois, Shlomo Sand, Acharya S, Horizons & Débats (Zürich), Sous-commandant Marcos, Occupy Wall Street Journal, Stéphane Hessel, Frédéric Lordon, Jean Paul Baquiast, Jean de Maillard, Ibrahim Warde, Marc Jutier, Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, Philippe Vergnes, Olivier Labouret, Bernard Stiegler, Alexandre Lentz, Thierry Meyssan, Marc Fiorentino, Hervé Martin, Économistes atterrés, Jean-Philippe Tarte, Jean-Luc Bailly, Gilles Caire, Arcangelo Figliuzzi, Valérie Lelièvre, Frédéric Baillette, Élie Escondida et Dante Timélos, Reporters sans frontières, Solidaire, Syndicat de la magistrature, Carlos Ojeda, Umberto Eco, Pièces et main d'œuvre (PMO), Tomjo, Ippolita, Ferdinand Cazalis, Sabine Blanc, Ophelia Noor, Critical Art Ensemble, Marius Blouin, Theodore Kaczynski, Les amis de Ludd, Betty Martini, Corinne Gouget, Dr Russell Blaylock, Jean Hudon, MDRGF, Observatoire du nucléaire, Infomystère, CRII-REM, Encyclopédie des nuisances, Henri Atlan, Murray Bookchin, Takis Fotopoulos, Pascal Dumontier, Patrick Mignard, Puissance plume, Geoffrey Geuens, Naomi Klein, Serge Halimi, François Brune, Pierre Bourdieu, Noam Chomsky, Victor Emil Frankl, Richard Wilkinson, André Gorz, Herbert Marcuse, Lukas Stella, Gregory Bateson, Heinz von Foerster, Ernst von Glaserfeld, Paul Watzlawick, Contributions au constructivisme, Edward T. Hall, Humberto Maturana, Francisco Varela, Jean Piaget, Bertrand Russell, Henrit Laborit, Albert Jacquard, Edgar Morin, Guy Turchany, Isabelle Stengers, Nassim Nicholas Taleb, Isabelle Aubert-Baudron, Alfred Korsybski, Ilya Prigogine, Albert Einstein, Sigmund Freud, Georg Groddeck, Sandor Ferenczi, Wilhem Reich, Brigitte Axelrad, Marie-France Hirigoyen, Entremonde, Peter Rachleff, Pierre Clastres, Michel Bakounine, Max Stirner, Voline, Pierre Kropotkine, Ravachol, Émile Pouget, Sébastien Faure, Victor Serge, Carlo Cafiero, Albert Camus, Emma Goldman, Zanzara, Alain Bihr, Jan Waclav Makhaïski, Daniel Guérin, Louise Michel, Karl Marx, Rosa Luxembourg, Paul Lafargue, Hermann Gorter, Gracchus Babeuf, Jean Varlet, Etienne de la Boétie, Charles Fourier, Frédéric Nietzsche, Arthur Schopenhauer, Ludwig Wittgenstein, Giambattista Vico, Alfred Korzybski, George Orwell, Aldous Huxley, Annie Lebrun, Tristan Tzara, André Breton, Révolution surréaliste, Robert Desnos, Lautréamont, Arthur Rimbaud...

Liste alphabétique des auteurs

Détournement Vaneigem, la Fête révolutionnaire

<—Texte de Vaneigem,
La fête révolutionnaire, 1970.

Femen, Gangster party in Davos 523 images Prises sur le net
____________TROUVAILLES

________________________ AFFICHES INVENTIN

162 affiches ou pancartes des inventeurs d'incroyances (2010-2015)

Affiches inventin 2010, La population râle et tire sur son sort, la programmation entreprise ramasse les dividendes, mais cette réalité n'est plus qu'affaires de croyances incertaines Affiches inventin 2010, Les réserves imposées au plaisir excite le plaisir de vivre sans réserve

________________________ AFFICHES DE MAI 68

192 affiches du mouvement d'occupations de mai 1968

Affiches mai 1968, les conquettes noyées, les profits montentaffiche de mai 1968, réformes chloroformeAffiche de 1968, A bas la société spectaculaire marchandeAffiche de mai 1968, L'intox vient à domicile

________________________ GRAFFITIS ET DÉTOURNEMENTS

IS-La emancipatcion de los trabadores sera la obra de ellos mismos Soyez réaliste demandez l'impossible Graffitis de mai 68
Détournements

TOUS LES TEXTES PUBLIÉS DANS INVENTIN SONT REPRODUISIBLES

_____________________________________________________________

The ChangeBook / Google+ / Facebook inventin / Facebook Lukas Stella

Conditions générales d'utilisation